Ctégorie

Catégories

Blog

Home  /  Expériences d'EVJF   /  Chérichette : Mon enterrement de vie de jeune fille

Chérichette : Mon enterrement de vie de jeune fille

MDLB : « Bonjour Chérichette et merci d’avoir accepté de répondre à mes questions. Tu viens de te marier et tes amies ont organisé ton evjf. Mais comment as-tu choisi la personne qui l’organiserait ? »

Chérichette : « Le choix a été très simple : deux témoins, les personnes qui sont les plus proches de moi, ma sœur, Ludivine et ma meilleure amie Aurore avec qui j’ai vécu plusieurs mois en Espagne au cours de mon cursus universitaire dans le cadre d’Erasmus. Pour les demoiselles d’honneur, Morgane (momo) est ma plus ancienne amie, on se connaît depuis qu’on a 16 ans et Christelle est ma voisine, avec qui je partage énormément.
En choisissant ma sœur, la personne qui me connaît sûrement le mieux je savais qu’elle choisirait des activités qui me plairaient et qui correspondraient à mes attentes. Et c’était plutôt sacrément réussi. »

MDLB : « Raconte-nous comment tu lui as annoncée la nouvelle et quelle a été sa réaction ? »

Chérichette : « Pour ma sœur, Je lui ai demandé d’être ma témoin en lui offrant une carte puzzle. J’avais écrit un mot et la question « veux-tu être ma témoin ? » au dos. Elle a dû reconstituer le puzzle avant de pouvoir la lire entièrement. Ahaha. Elle a été émue et a tout de suite accepté. En ce qui concerne Aurore, je lui ai fait le même cadeau, elle a mis un temps fou à reconstituer le puzzle dehors, sur le banc de la fac qui était notre QG lorsque nous étions étudiantes. Elle a pleuré en lisant la question. »

MDLB : « Quels liens avez-vous toutes les deux ? »

Chérichette : « Ludivine est ma petite sœur, nous avons 4 ans d’écart toutes les deux et avons toujours tout partagé, y compris notre grossesse, nos filles ont deux mois d’écart. Aurore est ma meilleure amie, nous nous sommes rencontrées sur les bancs de la fac et avons commencé à vraiment discuter en 2007. Après un voyage scolaire organisé en Andalousie, nous ne nous sommes plus quittées et sommes parties ensemble en Erasmus en Espagne. »

MDLB : « T-ont-elles consultées pour connaître tes goûts, les personnes que tu voulais présentes ? »
Chérichette : « Ludivine et Aurore connaissent mes goûts donc elles ne m’ont pas consulté pour les activités, elles savaient que je voulais des surprises. Elles m’ont uniquement consulté pour la liste des invités. »

MDLB : « Quelles étaient tes appréhensions avant le jour ? Comment t’es-tu préparée ? »

Chérichette : « Je n’avais pas d’appréhensions particulières, les filles me connaissent, elles savent ce que j’aime et ce que je déteste. Je connaissais la date de l’EVJF étant donné qu’il fallait que je m’organise avec ma fille (mon mari faisant son EVJG le même jour). Je ne me suis pas vraiment préparée, j’ai profité ! »

MDLB : « Ont-elles choisi un thème, une tenue, un déguisement ? Comment as-tu accueilli ce choix ? »

Chérichette : « Comme je l’ai dit précédemment, elles savent ce que j’aime, elles ne m’ont donc pas déguisée sauf pour le cours de danse où je portais un tee-shirt « mademoiselle en baskets », et un tutu rose. Je porte TOUJOURS des baskets, je me suis même mariée en baskets. Elles m’ont également fait porter une banderole « j’enterre ma vie de jeune fille ». J’étais contente de ce choix, et reconnaissante qu’elles ne m’aient pas trop déguisée. »

MDLB : « Quel a été le programme des festivités ? »

Chérichette : « Ludivine et Aurore sont arrivées de Bretagne le vendredi soir, le 23 février. Nous avons papoté assez tard et elles m’ont dit de ne pas me lever trop tôt, de profiter de mon lit. Le lendemain matin, j’ai entendu du bruit dans la maison et avec mon mari, nous avons cherché d’où cela venait mais il n’y avait plus personne dans la maison. Quelques instants plus tard, tout le monde est arrivé, les filles et les garçons sont partis chacun de leurs côtés et nous sommes arrivées à la salle pour le cours de danse. Là elles m’ont mis le tutu rose fushia et chacune de nous en portait un.
A la suite du cours, nous sommes allées manger en crêperie, puis nous sommes parties faire un laser game avec les gars ! Ensuite, nous sommes rentrées à la maison et avons enterré notre cercueil de jeunes célibataires. Ludivine m’a ensuite offert un bouquet de sucettes qu’on appelle des niniches. Lorsque nous étions enfants, nous en mangions à Granville lorsque nous allions chercher notre père qui rentrait de son travail (il est marin pêcheur). J’ai donc tout de suite compris que nous partions pour Granville et j’ai pleuré. Les témoins avaient loué un gîte là-bas et nous avons fait les courses, mangé et fait des jeux. Nous sommes allés en discothèque pour terminer la nuit. »

MDLB : « Comme animation, les filles ont choisi en autres de te faire apprendre une chorégraphie de danse avec La Bougeotte. Raconte-nous ton arrivée, comment tu l’as vécue et qu’en as tu pensé ? »

Chérichette : « Je n’ai pas vraiment compris où j’arrivais au début. Je ne connaissais pas du tout La Bougeotte. Ce fut donc une très bonne surprise quand j’ai réalisé que nous allions prendre un cours de danse. Au début j’avais un peu peur que ce soit quelque chose du genre danse sur une barre. Ahahah !
La musique était super, c’était LA chanson que j’écoutais tout le temps pendant mon année en Espagne donc j’étais vraiment très contente. J’ai adoré le cours !!! »

MDLB : L’avez-vous refaite ensemble le jour du mariage ? Comment c’était ? »
Chérichette : « Nous avons essayé de la refaire effectivement, seules quelques-unes d’entre nous s’en souvenaient. Pour les autres, nous avons essayé de les suivre ahahah. »

MDLB : « Cet evjf a-t-il changé quelque chose dans ta relation avec ta sœur et tes amies ? »

Chérichette : « Je ne dirais pas que ça a changé ma relation avec elles, mais ça m’a montré qu’elles me connaissent bien et qu’elles avaient vraiment envie de me faire plaisir. Cela m’a conforté dans mes choix de témoins et de demoiselles d’honneur. »

MDLB : « Quel est le moment qui t’a le plus émue ? »

Chérichette : « Comme je le dis plus haut, le moment où ma sœur m’a offert le bouquet de sucettes et que j’ai compris que nous allions à Granville, ville qui pour moi a une grande valeur sentimentale. »

MDLB : « Quel est le moment qui t’a le plus étonnée ? »

Chérichette : « Le cours de danse !!! Je ne m’y attendais pas du tout !!! Et j’ai adoré ! »

MDLB : « Peut-être un moment qui t’a déçue ou une obligation qui t’a un peu génée ? »

Chérichette : « Nous avons terminé la nuit en discothèque et avons fait un mauvais choix. Nous étions dans la manche, donc pas notre région et ne connaissions pas les boîtes du coin. Nous nous sommes retrouvés dans une soirée hard tech. Mon mari et moi aimons l’électro mais là c’était impossible. Nous n’avons pas beaucoup dansé. Petite déception mais qui n’est la faute de personne puisque nous avons choisi tous ensemble et que nous ne connaissions pas. »

MDLB : « Pour terminer aurais–tu un conseil à partager avec toutes les organisatrices qui vont te lire et toutes les futures mariées qui s’interrogent sur la manière dont elles doivent préparer ce jour ? »

Chérichette : « Je dirais que pour un EVJF réussi, l’important est de connaître la personne qui enterre sa vie de jeune fille afin d’éviter les moments gênants voire les humiliations. Et pour la future mariée j’ai envie de dire « lâche toi et profite !!! »

MDLB : « Je te remercie Chérichette pour m’avoir consacré un peu de ton temps. Bonne route dans tes futurs projets. »
Et toi qui nous lit, J’espère que cet échange t’aidera dans ta quête d’informations ou t’aura permis de revivre des souvenirs pas si lointains. N’hésite pas à laisser un commentaire.
Et si tu veux partager toi aussi ton expérience, n’hésite pas à me contacter. Cette rubrique est la tienne. Alors à très vite pour de nouveaux morceaux de bonheur à déguster sans modération ! »

A très vite
MDLB
Le 10 octobre 2018